Every 2 weeks we will inform you about news in our partner countries that you may not have heard about.
We aim to report on some of the most interesting stories in the political, economical and social sphere as well as news from our partner organisations. 

 

Brazil

Uitbraak van de Gele Koorts in Brazilië

Naar aanleiding van de drastische afbouw van gezondheidsprogramma´s sinds de eenzijdige besparingen van de Braziliaanse conservatieve regering Temer is de uitbraak van besmettelijke ziekten in het land tot een verontrustend niveau gestegen. De Wereld Gezondheids Organisatie riep de dichts bevolkte stedelijke zone van Brazilië uit tot risicogebied door de opkomst van besmettelijke ziekten en epidemieën. De uitbraak van de Gele Koorts leidt ondertussen tot paniekreacties bij de bevolking.

Bron: NRC

 

 

Philippines

Updates on the Dengvaxia Anti-Dengue Vaccine Controversy

According to the government's health department, the death toll believed to be related to the controversial anti-dengue vaccine Dengvaxia rose to 26 children in January 2018. Clinical and forensic findings showed that most of the children died of dengue shock syndrome. The possible link of the deaths to Dengvaxia is now under investigation. More than 830,000 school had already received at least one dose of the vaccine before the health department stopped the immunization program in December, 2017.

Source(s): Inquirer, South East Asia Globe

Ex-president Lula kondigt kandidatuur aan voor verkiezingen in oktober ondanks pogingen om zijn politieke rechten af te nemen

Voormalig president Lula (Luis Ignacio da Silva), die Brazilië met een historische ommezwaai in zijn regeringsperiode 2002 – 2010 miljoenen Brazilianen uit armoede hielp en het land voorzag van macro sociale programma's voor armoedebestrijding, werd op 24 januari 2018 in omstreden omstandigheden door een beroepshof beschuldigd van corruptie. Dit gebeurde inclusief een dreiging van ontzegging van zijn politieke (her)verkiezingsrechten en een gevangenisstraf.

Bronnen: De Morgen, De Morgen

Survey on hunger and self-rated poverty

According to the Social Weather Station (SWS) survey of 1,200 Filipinos, during the last quarter of 2017, the number of Filipino families who experienced hunger rose to 15.9% (an estimated 3.6 million families or 21.6 million individuals). It is the highest recorded rate since the 17.2% in December, 2014.  In the same quarter, 10 million families rated themselves as poor, a drop of 3% from the previous quarter with an estimated 10.9 million families.

Source(s): Interaksyon

Mayon Volcano Eruption

Mayon volcano, the country’s most active volcano, has started spewing gases, ashes, lava, and volcanic debris. It is now on alert level 4, in a scale of one to four, which means that hazardous eruption is imminent. As of January 30, 2018, more than 84,000 people from nine towns near the volcano have been evacuated and are living in 76 evacuation centers and schools. More than 49,000 students from 49 schools are also affected. The crops of over 10,000 farmers have been damaged. Government offices and schools have been closed in 17 towns and many flights have been cancelled in recent days. The national and local government units and agencies continue to lead the disaster response.

Source(s): Reliefweb, Express

 

Burundi flag

Grossesses à l'école: des chiffres alarmants

8% des adolescentes burundaises ont déjà commencé leur vie procréative. C’est la révélation de la récente 3ème étude démographique et de santé au Burundi de l’Isteebu.

6% ont eu au moins un enfant, 2% sont enceintes de leur premier. Ce sont des jeunes filles âgées entre 15 – 19ans. Ce taux est élevé à 10 % en milieu urbain contre 8 % en milieu rural, selon les résultats de cette enquête de l’Isteebu. De 2009 à 2016, l’effectif des cas de grossesse est passé de 877 à 2500 selon le Fonds des Nations Unies pour la Population.

Source: Article paru dans le journal hebdomadaire IWACU, n°462 du 19 janvier 2018

 

 

DRC flag

UNICEF lance un appel de fonds de 268 M$ pour aider 6,3 millions d’enfants

Le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) réclame 268 millions de dollars américains pour assister 6,3 millions d’enfants en 2018 en République démocratique du Congo.

Dans un communiqué ce mardi 30 janvier, UNICEF souligne qu’il s’agit d’une demande financière exceptionnelle proportionnelle aux souffrances qu’endurent les enfants suite notamment aux multiples conflits.

Source: Actualite.cd

Le manque de supports pédagogiques: un casse-tête

Le début du second trimestre a été marqué par le manque criant de supports pédagogiques dans les classes de 2ème année post fondamentale (avant dernière année du secondaire) dans toutes les écoles. Les élèves, les parents et les enseignants se lamentent.

« Presque trois semaines viennent de s’écouler sans que nous n’étudions. Nous n’avons ni livres, ni programme du second pallier », se lamente Lewis N, élève au Lycée Municipal de Ngagara, dans la Mairie de Bujumbura. Même constat dans les autres établissements de la Mairie. Les élèves s’occupent avec la lecture, des exercices de renforcement et la révision de la matière vue au premier trimestre.

Source: Article paru dans le journal hebdomadaire IWACU, n°462 du 19 janvier 2018

À la découverte d’une école qui organise 4 rares options à Goma

L’école du cinquantenaire est située au quartier Mugunga dans l’ouest de la ville de Goma (Nord-Kivu. Elle organise 4 options : l’électronique, la pétrochimie, la construction et l’aviation civile. Cette école à été à l’honneur samedi à Goma à l’occasion de 11 ans de Julien Paluku à la tête du Nord-Kivu.

Tout se passe dans la grande salle de l’hôtel Ihusi, pleine à craquer. L’estrade est occupée par les élèves en compagnie de leurs enseignants. Ils exposent sur ce qu’ils sont capables de faire. Les élèves de 3e jusqu’en 6e année secondaire ont fait des démonstrations en live.

Source: Actualite.cd

Ils s'embarquent à la recherche du travail

Dans la province Rumonge, au sud du pays, des centaines de jeunes gens quittent leurs collines chaque semaine pour aller chercher du travail dans plusieurs localités du Sud Kivu en RDC. Ils cherchent du travail surtout dans le secteur de l’agriculture et de la pêche. Selon les autorités, c’est surtout suite au manque de services et du travail dans le milieu rural semi-urbain et urbain. La majorité de ces jeunes s’y rendent en grands nombre dans de petites pirogue dans les eaux du Lac Tanganyika au risque de couler. Un de ces migrants indique que malgré ces problèmes de transports et les dangers auxquels ils sont exposés dans cette région du Sud Kivu sous le contrôle de milices, ils doivent s’y rendre pour gagner la vie. « C’est la vie ou la mort », indique-t-il ; puisqu’ils ne trouvent pas d’emploi au Burundi.

Source: Article paru dans le journal hebdomadaire IWACU, n°459 du 29 décembre 2017