Il existe beaucoup de raisons pour lesquelles des enfants finissent par se retrouver, non-accompagnés, dans la rue

  • Les enfants de la rue dits ‘nourriciers’: ces enfants sont renvoyés dans la rue par leurs parents pour y gagner de l’argent, et retournent chez eux le soir pour nourrir leur famille.
  • Les enfants de la rue ‘réfugiés’: ces enfants quittent le foyer familial pour des raisons de violence, de divorce,.... Ils s’enfuient dans la rue où ils doivent survivre jour et nuit, et ils y accomplissent toutes sortes de travail.
  • Les enfants de la rue ‘identitaires’: il s’agit ici d’enfants qui, après un certain laps de temps, conçoivent l’idée que la rue est l’endroit idéal pour vivre, pour se consacrer au commerce des rues, pour voler ou acheter de la drogue. Ils oublient leur famille et deviennent, après un certain temps, les adultes de la rue. Ce groupe est le groupe le plus difficile à être réintégré.

Une fois que les enfants vivent dans la rue, ils arrêtent de fréquenter l’école et ils recherchent par tous les moyens la possibilité se nourrir. Ils collectionnent et vendent différents articles tels que des beignets, des cacahuètes, des lunettes solaires ou des sachets en plastic, ils aident à faire des petits travaux, ils dansent et ils mendient.

Des groupes d’enfants de la rue s’organisent dans le but de se protéger la nuit et de délimiter leur ‘territoire’. Si un étranger pénètre dans leur territoire, ils peuvent devenir très violents, mais, avant tout, ils sont très vulnérables eux-mêmes à la violence et l’abus.

KIYO collabore avec des partenaires qui consacrent leurs activités à la réintégration de ces enfants. Non seulement en leur offrant un hébergement, mais aussi en les renvoyant à l’école, de sorte qu’ils pourront retrouver la voie qui mène vers une vie de citoyen au sein de la société.