L’exploitation commerciale des enfants est un phénomène très répandu.

Seul au Congo travaillent environ 50.000 enfants dans les mines, où ils sont exposés chaque jour aux risques très élevés de santé et de sécurité. L’essor du secteur touristique fait augmenter le risque à l’exploitation commerciale de nature sexuelle. La demande d’escorts pendant les voyages d’affaires ou les voyages privés ne cesse de croître.

Aux Philippines, par exemple, non seulement les villes mais aussi les régions rurales disposent de ‘entertainment bars’, resorts et lodges où l’on peut également trouver des enfants. Des vols aériens bons marchés ainsi que la nouvelle technologie permettent, de plus en plus facilement, d’entrer en contact avec des enfants, rendant ainsi la tâche de plus en plus difficile pour les autorités concernées de dépister et de poursuivre en justice les auteurs de ces crimes d’exploitation des enfants.

Les gens sont souvent inconscients du problème et un réseau social pour y remédier fait souvent défaut. Malheureusement, dans la majorité des cas, les faits restent impunis, tandis que les dommages émotionnels et physiques qui en résultent, sont énormes. Ces enfants sont des survivants, mais il leur manque des opportunités. KIYO collabore avec des partenaires qui abordent ces problèmes et qui sortent les jeunes de ce milieu en leur offrant des meilleures perspectives pour l’avenir.

Découvrez ici les projets de KIYO visant à mettre fin à l’exploitation sexuelle et commerciale des enfants et des jeunes: